Couvertures de livres

Ces couvertures de livres d’Histoire devaient renouveler le genre de la couverture de livre scolaire. Cette collection se base sur l’utilisation de formes.

Pour le livre de Seconde, il s’agit de formes molles qui s’imbriquent les unes dans les autres, symbolisant les territoires européens, aux frontières changeantes.

Pour le livre de Première, les formes triangulaires sont incisives, comme les événements du 20ème siècle évoqués dans le livre, qui ont tranché dans l’Histoire et dans le cours des vies des personnes de cette époque.

Affiches

Affiche pour l’association Non violence XXI .

Les actions non violentes peuvent prendre plusieurs formes. L’une d’elle est la prise de parole (prises de parole en public, lanceurs d’alerte…), qui permet de faire évoluer certaines situations. Ici, la parole est symbolisée par une bouche, qui coupe des barbelés.

Exposition de photographie

Affiche pour une exposition personnelle de photographie sur le thème des mutations à Montreuil. Afin de rappeler le sujet de l’exposition ainsi que son titre, cette affiche reprend les codes graphiques employés sur les chantiers de construction.

Infographie

Cette double page, issue de l’édition 2020 du Média Libre, journal annuel de l’École des métiers de l’information présente des infographies en lien avec le changement climatique.

Voir le Média Libre

Double page conçue avec Anne-Fleur Colard et réalisée avec l’aide de Clara Noël, Marie-Thérèse Gomez et Sophie Fortez.

Portraits

Je ne suis pas physionomiste. Lorsque je rencontre une nouvelle personne, je vais remarquer d’abord un détail, un geste, une attitude. C’est ce que j’ai cherché à reproduire à travers cette série de portraits.

Les boutiques

Un effet des mutations rapidement repérable lorsqu’on vit à Montreuil : la vitesse à laquelle les boutiques changent.

Autoportraits

Quel rapport entretenons-nous avec la ville ? Est-ce un lieu d’exploration, d’imagination, d’équilibre ? Ou bien nous enferme-elle ? Nous permet-elle de nous cacher et de nous révéler à notre guise ou bien nous rend elle anonymes ?
À travers cette série, j’ai souhaité représenter ce que je ressens vis-à-vis de ma ville, Montreuil et comment je l’investis.

Les trophées

Les gentrifieurs, des colons à l’échelle d’une agglomération ?

Je me suis installée il y a quelques années à Montreuil, pour y trouver un logement plus grand que celui que j’habitais à Paris. Rapidement interpellée par la gentrification galopante que je pouvais observer, j’ai commencé à prendre la ville en photo.

J’ai beaucoup photographié les immeubles. Anciennes maisons d’ouvriers, grands ensembles et tours de bureaux ultra-modernes cohabitent et font de Montreuil une ville à l’architecture disparate et métissée.

En manipulant mes images, j’ai commencé à voir apparaître des masques, d’étranges insectes ou encore des boucliers. Si, de prime abord, cette découverte m’a amusée, j’ai ensuite réalisé que cette collection d’objets exotiques était digne de celle d’un explorateur. Et que mes images révélaient en réalité mon profond sentiment de me sentir comme participant à une forme de colonisation de la ville de Montreuil.

Les chantiers

Depuis quelques années, je vis à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Lorsqu’on s’y promène, on remarque des chantiers, partout, à chaque coin de rue. Je suis allée les explorer, telle une archéologue qui profiterait de ce que la terre est remuée et les murs démolis pour voir les vestiges d’une ville qui n’existe plus. Mais, en même temps, une archéologue qui serait témoin de ce que la ville deviendra et, surtout, de ce qu’elle est aujourd’hui : une ville en pleine mutation.

J’ai alors découvert un monde qui m’était étranger : celui du BTP. Un monde qui a son propre langage, ses propres codes, notamment des codes couleur. Au départ, avec ses échafaudages enchevêtrés, ses plans complexes, ses outils dont je ne comprenais pas l’usage, cet univers m’a paru complexe. Mais, petit à petit, au milieu de tous ses éléments incompréhensibles, j’en ai découvert certains qui, par leurs formes, leurs couleurs, m’ont évoqué des jouets. Voilà comment je me suis appropriée ce monde qui, finalement, m’a rappelé celui de mon enfance.

Identité visuelle

Peace & Lobe est un spectacle ayant pour but de sensibiliser les adolescents au risque auditif et à l’écoute des musiques amplifiées. Il en existe plusieurs versions pour les différentes régions de France. Peace & lobe Ile de France souhaitait créer sa nouvelle identité visuelle.

Le logo reprend le P de Peace & Lobe, qui se transforme en note de musique, ou en platine de disque et qui émet du son. Des symboles expressifs, inspirés de l’univers de la bande dessinée et composés avec des éléments de typographie sont utilisés pour animer les différents éléments de communication qui peuvent s’adresser aussi bien aux adolescents qu’à un univers plus institutionnel.

Identité visuelle créée en collaboration avec Jane Mery

Graphisme animé / Motion design

Motion design : Secours catholique

Cette vidéo illustre les chiffres du Secours Catholique pour inciter à faire des dons.

Gif animé : Mobilités urbaines

Création d’un Gif animé pour panneaux lumineux annonçant le Salon des mobilités urbaines en novembre 2019 à la Grande Halle de la Villette à Paris.